Ouverture 2014

Gravelotte

Labellisé « Musée de France », ce musée d’histoire est le seul à se consacrer entièrement à la guerre de 1870 et de l’annexion de « l’Alsace-Lorraine » (1871-1918). Il le fait dans une perspective européenne et présente, à côté des collections militaires françaises et allemandes, des objets du quotidien et de nombreuses œuvres d’art.

ASFV : Il est important de connaître les précédents historiques qui ont amené et permis la construction de tous les systèmes de défense de notre territoire. Paris fait parti de ce patrimoine militaire qui découle de notre défaite de 1870.

Le secteur de Noisy le Gand a été fortement impliqué dans les batailles qui se sont déroulées sur sont territoire. La Mairie elle même a été investie et a servi de poste de tir pour les Prussiens.

Le Fort de Villiers vandalisé, tagué, pillé...

L’entrée du fort à été modifiée : une passerelle métallique a été ajoutée sur celle en bois toute neuve, mais pour quel usage ?

Les grilles qui fermaient l’accès au pont ont été enlevées. Les portes sont ouvertes. Sous le porche de l’entrée des cables ont été arrachés. Le spectacle est d'une terrible désolation : des tags couvrent les murs et les vitres des bâtiments ont été brisées.

Tout cela alors que l'accès au fort est interdit par un arrêté municipal.

Nous ne manquons pas d’avertir les autorités compétentes de ces faits graves, de signaler le danger pour le fort de Villiers laissé à l’abandon auprès des associations de l’environnement et du Patrimoine.

Une telle négligence du patrimoine historique communal est une honte pour notre ville.

La ville de Noisy le Grand a-t-elle déposé une plainte pour dégradations, vols et vandalisme ?

Entrée fort 2012

Plusieurs amis des Fortifications se sont penchés sur la Batterie de Noisy le Grand, suite à notre article du mois d’octobre 2011.
L’un d’entre eux nous a envoyé cette carte d’état major allemand de 1898 où le fort de Villiers est répertorié, mais aussi le fort de Noisy. Intox ou mauvaise lecture des documents de l’armée Française. Nous pouvons supposer que les allemands ont parfois inclus sur leurs cartes des ouvrages jamais construits mais prévus...
Position de Noisy
...

Asfv : Voilà plusieurs années que votre association existe. Que devient le fort de Villiers ?

Le fort de Villiers a été racheté en 2001 à Epamarne par la commune de Noisy le Grand. Depuis, il est fermé pour raison de sécurité et à l’abandon. Le fort de Villiers a aujourd’hui 133 ans (1878-2011).

Asfv : Que fait votre association pour sa sauvegarde ?

Tout d’abord, nos statuts disposent que :
« Cette association a pour but de promouvoir toutes actions de nature à faire mieux connaître le Fort de Villiers, procéder aux recherches nécessaires à cette connaissance, réunir une documentation sur l’histoire de ce Fort et de ceux du même programme militaire, enfin, par tous les moyens, de favoriser la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine. »
Le premier objectif de l’ASFV, dès sa création, a été de « Soustraire le fort de l’anonymat » en faisant connaître sont existence à l’aide de son site Internet et en alertant la presse locale qui a manifesté un réel intérêt avec les articles du Parisien du 8 août et du 14 octobre 2008. Le groupe d’études du patrimoine architectural du Sénat, sensible à l’appel de l’ASFV, lui a signifié, par la plume de Jacques Legendre, Sénateur du Nord, son attention particulière à la veille des Journées juridiques du patrimoine de septembre 2009. » (Extrait du dossier de presse de l’ASFV novembre 2011- Y. Meline). Nous avons aussi contacté les Architectes des Bâtiments de France (ABF) ainsi que la Direction Régionale des Affaires Culturelles (Drac) pour son classement (toujours en cours) et la Fondation du Patrimoine.
La conférence de Sucy 7 novembre 2009 organisée avec l’association «A La Découverte du Fort de Sucy», a révélé l’intérêt et les projets des élus dont la commune est dotée d’un fort de la même époque, pour leur valorisation en milieu urbain (http://conferencefortsiledefrance.blogspot.com). Nous avons d’ailleurs apprécié la présence de Mme Sylvie Dufrenne, Maire-adjoint de Noisy-le-Grand.

Asfv : Nous avons pu lire sur le rapport du Commissaire Enquêteur concernant le PLU que la municipalité a regretté une moindre participation des associations et qu’elles n’ont pas un rôle actif : « il n’y aurait que des questions, pas de propositions ». Qu’en est-il pour l’ASFV ?

Nous ne sommes ni une agence immobilière, ni chargé d’une quelconque mission par la Mairie.
Il nous a été signifié très vertement que nos élus n’avaient pas besoin de nous pour savoir quoi faire du Fort.

La première conférence sur les forts de la deuxième ceinture d’Ile de France s’est tenue à Sucy en Brie (94), organisée par Yveline Meline de l’Association de Sauvegarde du Fort de Villiers et Robert Jacques, président de l’Association « A la découverte du Fort de Sucy » avec la participation de Mme Marie-Carole Ciuntu, Maire de Sucy-en-Brie et Conseiller général du Val de Marne. Une soixantaine d’élus, présidents d’associations, organisations diverses pour la valorisation et projets pour les forts y ont participé.

Afin de prendre connaissance du déroulement et interventions de la conférence, nous vous invitons à vous rendre sur le site : http://conferencefortsiledefrance.blogspot.com.

Conférenciers :

- Robert JACQUES, Président de l’Association A la découverte du fort de Sucy (94), a relaté les actions culturelles, historiques, associatives du Fort de Sucy.
[flickr photo=4144287960]
[flickr photo=4144288414] - Jean-Paul AMAT, Professeur de géographie agrégé de l’Université, docteur d’Etat en géographie physique, Université Paris IV Sorbonne, a exposé la configuration géographique du bassin Parisien et Ile de France pour la construction stratégique des forts.
- Rina DUPRIET, Maire-Adjoint de Buc (78), Déléguée aux affaires culturelles et à la vie associative, a fait le bilan des initiatives et recherches de sa commune pour trouver un projet de réinsertion en milieu urbain du fort de Buc.[flickr photo=4143478117]
La Mairie de Noisy le Grand vient d'enlever les véhicules à l'abandon devant le fort.
Il reste malgré tout des détritus et dépôts d'ordures à l'entrée du Fort de Villiers. Si le risque d'incendie est évité par leur intervention, la pollution des résidus industriels et ménagers reste un soucis à prendre en compte. Nous souhaitons que le Délégué au quartier Montfort prenne l'initiative sur la disposition financière qui lui est accordée pour nettoyer et sécuriser l'entrée du fort par une chaine interdisant l'entrée et un panneau "Dépôts d'ordures interdits".
Nous ne sommes pas les seuls à avoir des problèmes de ce type à Noisy le Grand, soulignons que d'autres quartier à l'abandon ont aussi ce problème...

[flickr photo=4138608317]

[flickr photo=4138605465]


Edité par l'Association "A la découverte du Fort de Sucy"

Prix : 15 euros
Commande : Association "A la découverte du FORT DE SUCY" 11, rue Lacarrière - 94370 - Sucy-en-Brie

Ce CD au format PPS ou PDF nous fait découvrir rapidement par une présentation photographique en continu les batteries et forts Séré de Rivières de la 2ème ceinture de Paris.

Documents exceptionnels pour ceux qui ne connaissent pas les fortifications et qui n'ont pas le temps de les visiter.

 

Fort

 

LA GRANDE CEINTURE FORTIFIÉE DE THIONVILLE 1914 - 1916
Il traite des fortifications, du LIR 15 G7 qui les a réalisé, des oeuvres qui en ornent les façades et entrées. Le tout est très documenté, riche en illustrations, photos d'époque et contemporaines, photos de reconstitutions, schémas divers etc... (Environ 90 pages).
Il est possible de l'acquérir directement auprès de l'auteur au prix de 14,80 € + 4,02€ de port en prêt à poster utilitaire cartonné.
Pour tout achat contacter : eric.pierret(@)spie.com (enlever les parenthèses).
Thionville

Informations

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, et Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, ont signé une convention vendredi 6 novembre. L'objectif est d'accroître l'attractivité touristique du patrimoine français. RDV sur http://www.culture.gouv.fr/

Nous passons régulièrement devant le fort de Villiers.

Bien que la construction d’un bâtiment de logements ait lieu juste devant l’entrée du Fort, nous y voyons maintenant des voitures à l’abandon, des dépôts d’ordures, des déchets inertes et des déchets industriels.
[flickr photo=4078028669] [flickr photo=4078025765]
Certains habitants du quartier nous ont dit avoir vu des gens y enterrer leurs animaux domestiques morts.
Un incendie a eu lieu récemment devant l’entrée, un véhicule a brûlé, soyons vigilants. Des arbres ont été touchés par les flammes.
[flickr photo=4078009749] [flickr photo=4078766858] [flickr photo=4078018085]
Nous avons prévenu le délégué du quartier sud de la ville, et attendons qu’il manifeste un intérêt pour le confort des résidents avant que cela ne devienne un endroit où vont proliférer rats, renards et autres «nuisibles». Le Fort est fermé depuis octobre 2008, départ de la dernière association.
[flickr photo=4078777556] [flickr photo=4078769878]

Le fort de Villiers attend la visite des architectes des bâtiments de France et de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelle), qui ont renouvelé début septembre 2009 leur demande de visite. Souvenons-nous qu’en Avril 2009 cette visite avait été annulée pour cause de «perte des clefs».

Tout d'abord nous remercions tous les amis qui nous laissent un message de soutien. Parmi ces messages, il y a des questions. Voici certaines réponses.

Pourquoi le Fort de Villiers sur la commune de Noisy le Grand porte ce nom ?
Un échange de parcelles et de chemin a placé le Fort de Villiers sur la commune de Noisy le Grand. Ce sujet sera développé prochainement sur nos pages "Histoire du Fort" de notre site.

Y a t-il un projet sur le Fort ?
Le dernier article paru dans le Parisien du mardi 14 octobre 2008, écrit par Julien Duffé, donne la parole à l'entourage du Maire qui essaie de politiser notre Association. La Mairie se donne quelques mois de réflexion pour décider de l'avenir du Fort de Villiers et regarde ce qui se passe au Fort d'Issy-les-Moulineaux (fort numérique…) avec construction de logements et d'entreprises.

Lors de la prise de conscience de l'abandon du fort de Villiers, nous ne pensions pas que l'intérêt qu'il suscite aurait un tel impact
L'ASFV existe depuis 8 mois, nous sommes toujours en attente d'un rendez-vous avec le Maire de Noisy le Grand pour lui présenter nos idées.

Sachez que l'ASFV est plus motivée que jamais. Nous continuons à dévoiler son existence patrimoniale. La remontée de l'oubli du Fort de Villiers continue, nos contacts avec des associations Noiséennes, et des villes avoisinantes, ainsi que la correspondance avec les autres départements de France concernés par les Fortifications s'amplifie.

Parmi les témoignages reçus, nous avons ceux de personnes ayant vécu dans le fort. Nous continuons nos recherches sur les documents, photos, et témoignages de cette population qui a été logée dans des conditions particulièrement difficiles. Nous étendons nos recherches sur plusieurs départements.

Les responsables de l'ASFV ont de plus en plus de contacts avec des Forums, des colloques, des Salons Européens, et les institutions.
Universitaires, chercheurs, étudiants, spécialistes du Génie militaire, historiens, photographes, radio, presse, entrent en relations avec nous pour nous prodiguer idées, conseils et soutien.

Visitez régulièrement notre site, faites passer le message, donnez l'adresse de notre site, laissez-nous un message de soutien.

Le colloque organisé par l’Association Valoriser le patrimoine militaire et le Centre de Recherche Bretonne et Celtique, avait pour objectif de développer les réflexions qui ont été engagées lors de la journée d’étude « Valoriser les patrimoines militaires : théories et actions de la valorisation », qui s’était tenue à Brest le 25 octobre 2007 et pour ambition d’accompagner les collectivités publiques et les associations de protection dans leurs actions. Des exemples récents d’actions abouties, de projets en cours ou en attente de le devenir, ont permis d’établir un état des lieux de la mise en valeur des patrimoines militaires par les pouvoirs publics et les acteurs privés en France et en Europe.

Colloque de Brest 2008

Les regards croisés des intervenants, professeurs d’université, maîtres de conférences, géographes, historiens, chercheurs, chargés de projet, conservateurs des monuments historiques, se sont inscrits dans les perspectives de développement durable des territoires et de nouvelles thématiques touristiques. Citons parmi eux :
  • Nicolas Faucherre (Professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Nantes et auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet), qui a particulièrement relevé que " le milieu associatif, qui porte souvent à bout de bras la préservation de ce patrimoine, soit ici représenté parmi les institutionnels",
  • Jean-Paul Amat, géographe de renom Professeur de géographie, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV),
  • Nicolas Meynen, Maître de conférences à l'Université Bretagne occidentale et co-organisateur de la journée avec l'association Valoriser les patrimoines militaires, constituée de chercheurs.

Les deux premières journées (22-23/10) ont été consacrées à l’insertion du patrimoine militaire dans les paysages naturels, au patrimoine fortifié maritime, technique, industriel et scientifique. L’ASFV était présente le 24 octobre dédié au patrimoine militaire urbain. Le cas du fort de Villiers a fait l’objet d’un des points développés dans une intervention particulièrement remarquée à la fois par les intervenants et l’assemblée.
Colloque de Brest 2008Colloque de Brest 2008
Des étudiants, dont trois en master venus de Paris IV, intéressés par le cas du fort de Villiers, reprendront contact pour réaliser un travail universitaire dans le cadre de leur stage de fin d'études.

Selon l’UNESCO, « le patrimoine est l’héritage du passé dont nous profitons et que nous transmettons aux générations futures ». L’ASFV relève que des départements de la petite couronne, la Seine Saint-Denis ne compte que 55 monuments classés ou inscrits alors que le Val-de-Marne en compte 128, l’Essonne 287, les Hauts-de-Seine 158, et le Val d’Oise 297. (Source : Rapport sur le parc monumental français, ministère de la Culture et de la communication, 2007).

Marqueur de civilisation, témoin du génie humain et des temps moins pacifiques, le patrimoine militaire a une représentation symbolique de la paix retrouvée en Europe. Composante de leur identité pour nombre de noiséens, le fort de Villiers, malgré le silence assourdissant de son existence, est un élément à part entière du patrimoine de la ville de Noisy-le-Grand.

Comité scientifique du colloque

Jean-Paul Amat, Professeur de géographie, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV).
Nicolas Faucherre, Professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Nantes.
Philippe Jarnoux, Professeur d’histoire moderne, Université de Bretagne Occidentale, Brest.
Manuelle Aquilina, Maître de conférences, Université Catholique de l’Ouest, Vannes.
Nicolas Meynen, Maître de conférences, Université de Bretagne Occidentale, Quimper.
François Dallemagne, colonel (e.r.) du Génie, Maître de conférences, Université de Lille 3.
René Stéphan, Ingénieur général, Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives, Marine nationale.
Jean-Yves Besselièvre, Association «Valoriser les Patrimoines Militaires»

En ligne

Nous avons 13 invités et aucun membre en ligne

Accès

Aller au haut