e 20 mars 2014, nous avions dévoilé que Placoplatre avait démarré à l'abri des regards la destruction du Fort de Vaujours. Nous avions dénoncéun démarrage irresponsable et inconscient des démolitions ainsi quel’incompétence totale de l'ensemble des experts de cet industriel à détecter les contaminations à l'uranium du Fort.

Notre communiqué en date du 20 Mars 2014 :http://sauvons.dhuis.fr/post/2014/03/20/Le-Fort-de-Vaujours-%3A-la-destruction-des-b%C3%A2timents-a-commenc%C3%A9.

Le Fort de Vaujours, lieu d'expérimentation des détonateurs des bombes atomiques françaises de 1951 à 1997.

Cette première campagne de destruction s'est achevée mi-mai pour un total de 24 bâtiments. Elle a été réalisée par des salariés de la société Brunel Démolition, filiale du groupe Colas.

Le 02 Juillet 2014, après-midi, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) a rendu publique un rapport en date du 17 Avril 2014 qui fait froid dans le dos.

Lien vers le rapport de l'IRSN :http://www.irsn.fr/FR/expertise/avis/Documents/Avis-IRSN-2014-00155_Vaujours-Placoplatre.pdf

À la lumière de ce rapport qui analyse le protocole de démolition des bâtiments, il apparaît clairement qu'il y a eu mise en danger des travailleurs et des riverains ainsi qu'un non-respect de l'environnement.

Dans ce rapport particulièrement accablant, l'IRSN accuse Placoplatre d'avoir retenuune méthodologie incapable de détecter les contaminations à l'uranium du Fort et "d'écarter la présence d'une contamination résiduelle susceptible de générer une exposition interne par inhalation ou ingestion involontaire des travailleurs".

L'IRSN estime ne pas être "en mesure de se prononcer sur le bienfondé de l'approche retenue pour prévenir des risques d'exposition des travailleurs et du public". Elle enfonce le clou en précisant qu'il n'y a eu "aucune évaluation des risques d'exposition interne, ni de disposition opérationnelle particulière qui permettrait de le prévenir".

Nous avons une pensée attristée pour les travailleurs qui ont participé à cette première campagne de démolition, à eux ainsi qu'à leurs familles. Nous avons également une pensée pour les usagers de la promenade de Dhuis qui passe juste en contrebas du Fort de Vaujours.

La Fédération Patrimoine - Environnement tiendra un colloque des journées Juridiques du Patrimoine le 13 septembre 2012 à Paris.

L’ASFV est depuis de nombreuses années adhérente de la FPE.

Le thème cette année sera : "Les sites du patrimoine mondial de l'UNESCO : une protection mondiale sans contrainte locale ?"

Souhaitons que nos responsables locaux seront motivés pour l’avenir du fort de Villiers... www.associations-patrimoine.org

Nous vous souhaitons d’agréables vacances dans notre belle France qui recèle tant de trésors. La télévision diffuse régulièrement des émissions sur ses plus beaux villages, ses musées, ses jardins, ses régions... qui nous laissent le choix de la destination pour connaître notre histoire.

Certains sites qui ont retrouvé l’intérêt de nos concitoyens, sont bien souvent l’oeuvre de remise en évidence, qu’il s’agisse d’un bâtiment, d’un village, d’une ville, avec la participation de groupes d’amis constitués en association, motivés par l’intérêt d’un métier, de l’histoire, des pierres, et de le communiquer à ceux qui les entourent et bien au-delà par la magie de l’internet.

Notre association essaie, depuis plusieurs années, de faire connaître le fort de Villiers à ses concitoyens. L’idée n’étant pas venue du coté de nos élus, une connotation négative a pesé sur notre association. Cela n’a pas perturbé notre action, sûrs que nous sommes de l’intérêt patrimonial et de la valorisation économique du fort de Villiers au bénéfice des noiséens et de la commune de Noisy-le-Grand. Et plus encore : le bilan de toutes ses années de mise à l’écart n’ont fait que renforcer notre détermination à mieux le faire connaître !

Ne voilà-t-il pas que certaines associations locales nouvelles s'intéressent à nos recherches ! La période électorale est proche... Mais tout ce travail, de trouvailles, de lectures d’archives, de relationnel, de conférences, ne serviront pas aux opportunistes qui, ayant mis notre association à l’index, voudraient aujourd’hui en profiter ! L’expérience que nous avons acquise, les conseils qui nous ont été prodigués, les visites, tant en France qu’à l’étranger que nous avons pu faire, sont au service de ce patrimoine dont nous voulons vous faire profiter, mais nous serons attentifs à leur réelle volonté et leur engagement pour le tirer de l’anonymat d’une part, et de le valoriser d’autre part.

Cette année 2012 fut aussi pour notre association une année élective. Nous sommes heureux de voir tous nos responsables réélus et confirmés dans leurs actions et volonté de voir le Fort de Villiers faire partie de la Région Île de France.

L’avenir du fort de Villiers dépend de VOUS TOUS.

Elus, responsables associatifs, associations du Patrimoine, Etat, sont concernés par le devenir de ce lieu.

Si petit et si important.

La position du Fort de Villiers, géographiquement, historiquement est au coeur de l’Est Parisien. Si la ville de Noisy le Grand se veut le 1er pôle tertiaire de l’Est Parisien, il ne tient qu’à elle de devenir le 1er pôle de l’histoire de la défense de Paris au cours des siècles passés.

Nos amis qui voyagent à travers le monde nous envoient régulièrement des photos de leurs visites dans des fortifications, la dernière en date nous vient d’Irlande -Cork-Kinsale, où les forts qui défendaient l’entrée de leur baie sont parfaitement mis en valeur. Ce sont des milliers de touristes chaque année.

Kinsale

Kinsale

L’ASFV a toujours prouvé que l’insertion du Fort de Villiers dans la Ville de Noisy le Grand est créatrice d’emplois, de tourisme pour la cité, de référence pour les chercheurs historiques, de formation pour nos jeunes dans la restauration du site en partenariat avec des institutions qui sont dans notre ville, et valorise le Patrimoine Francilien et Européen.

Le Conseil Général de Seine Saint Denis vient de nous envoyer une brochure sur la Découverte du Patrimoine Industriel de notre Département et Région.

Nous espérons voir un jour le Patrimoine Militaire d’Île de France mis en valeur par le Conseil Général et voir le Fort de Villiers sorti de l’ombre.

Patrimoine 93

Le 4 juillet 2012 sera inauguré le nouveau pôle d’insertion et de formation aux métiers du patrimoine et de l’éco-construction du Fort d’Entrecasteaux, à Marseille.

La réalisation de ce pôle d’insertion et de formation aux métiers du patrimoine et de l’éco-construction, au sein d’un monument historique classé et au coeur de Marseille, permettra de concilier restauration du patrimoine, insertion et formation.

Plus de 2 500m2 seront dédiés à terme à la formation pour la qualification des demandeurs d’emploi, embauchés sur les chantiers d’insertion et de formation d’Acta Vista, soit plus de 300 personnes chaque année.

Le projet d’aménagement du pôle au sein du site a débuté en 2009 et a concerné pour cette première tranche de travaux, trois espaces du Fort : la demi-lune Dauphine, la demi-lune de Villeroy et le bastion de Beringhen. Aujourd’hui, cette phase du chantier est finie.

Une deuxième tranche de travaux est prévue courant 2013 pour une durée de 3 ans et ceci afin d’aboutir à terme à 2 550m² dédiés à l’insertion, la formation et la qualification aux métiers du patrimoine et à l’éco-construction des personnes en situation d’exclusion.

Après 1870 et la défaite face aux prussiens, c’est la réorganisation :
  • Loi du 10 juillet 1871 relative à la création de nouvelles défenses, puis comité des fortifications dans un projet de loi du 27 mars 1874.
  • Position du nord : les forts de Cormeille en Parisis, Montlignon, Domont, Montmorency, Ecouen et Stains
  • Position de l’est : forts de Vaujours, Chelles, Villiers sur marne, Champigny, Sucy en brie et Villeneuve St georges.Position du sud-ouest : Fontenay-aux-roses, Palaiseau, Villeras, Haut-buc, Saint Cyr, réduits de Verrières et de Marly, batterie de Bouviers.
(Sources tirées du livre de Guy Hallé : les fortifications de Paris)

Pour améliorer la défense de Paris on fait appel à Viollet le Duc (lieutenant-colonel de réserve) et au général Séré de Rivières (polytechnicien et officier du génie) ce dernier construit les forts de la 2eme génération (150 forts, 40 ouvrages secondaires et 250 batteries d’artillerie), dont fait partie le fort de Villiers sur marne (4 eme secteur, chefferie de Champigny).
Voilà pour la situation avant la guerre de 14/18.

La bataille de la Marne et ses conséquences en région parisienne

Avec la construction de ces forts, l’armée allemande est obligé de les contourner et passe par la Belgique (pays neutre) ce qui provoque l’entrée en guerre de l’Angleterre et cette coalition stoppe l’armée ennemie qui creuse les premières tranchées et provoque la bataille de la Marne.

Canon 155

Le Fort de Villiers fait-il partie de l’Histoire de Noisy-le Grand ?

Le 11 novembre prochain, Meaux (Seine-et-Marne) inaugurera un musée de la Grande Guerre. "C'est un musée à la fois d'histoire et de société, pour aider à comprendre le monde contemporain", a souligné le maire de Meaux, Jean-François Copé (UMP), ce 26 mai 2011 au Sénat, lors des premières Assises du tourisme de mémoire. Des élus participants ont présenté leurs projets de valorisation de sites mémoriels de la première guerre mondiale.

La France dispose du plus important patrimoine de la mémoire combattante au monde avec ses fortifications, des sites des conflits de 1870, 1914-18, 1939-45, et environ 400 musées. Casemates, bunkers, cimetières et champs de bataille attiraient autrefois les anciens combattants. Ces lieux sont fréquentés chaque année par un nombre de visiteurs estimé à 20 millions (1) avant le grand rendez-vous de 2014, qui marquera le centième anniversaire du début de la Première Guerre mondiale.

Militaires
Collection privée P. Cotte - Militaires de Villiers-sur-marne -Fort de Villiers

Expliquer le passé, comprendre le présent et se tourner vers l’avenir
L’ASFV était présente au colloque « Sites fortifiés, territoires de projets» organisé par le cabinet de l’architecte spécialiste des fortifications Philippe Prost et qui s’est tenu dans les locaux de l’Ecole d’architecture de Paris-Belleville le 7 juillet 2010.

Plus de 250 participants, architectes, urbanistes, chercheurs, historiens - dont Jean-Pierre Pernot -, français et européens (Université de Louvain, Belgique) ont assisté aux présentations d’élus et d’architectes-urbanistes ayant mené ensemble des projets de réhabilitation et de reconversion de fortifications ou de sites fortifiés.

Jean-Louis Fousseret, maire-président du Grand Besançon, président du Réseau Vauban a ouvert le colloque. Jacques Fromm, maire de Briançon, a ensuite évoqué la ville fortifiée ou Cité Vauban (ville haute), édifiée au moyen-âge et dont Vauban a imaginé les fortifications au début du 18ème siècle pour en faire une place forte. La ville, labellisée "Ville d'art et d'histoire" offre à la curiosité de ses visiteurs un patrimoine culturel exceptionnel avec un ensemble fortifié unique en Europe.
colloques briancon


Les différents courriers que nous recevons de toute part et particulièrement de la Fondation du Patrimoine nous incitent à croire que la prise de conscience de nos élus concernant les édifices remarquables de notre ville, l’Eglise St Sulpice (en cours de rénovation), le Fort de Villiers, le monument du Ballon, est réelle.

Les efforts de la ville pour les dépôts d’ordures sauvages ont déjà profité au Fort de Villiers. Nous avons remarqué l’entretien des abords du fort sur le reste du glacis entourant les fossés, ainsi que la sécurisation de son entrée.

Il est important que la population de Noisy soit aussi au courant que des organismes de mécenat agréés officiellement comme la Fondation du Patrimoine peuvent financer des opérations de rénovation ou d’entretien du patrimoine. Lors de la conférence de Sucy en Brie en novembre 2009, le délégué de la Fondation pour le Val de Marne a informé les élus des différentes démarches à effectuer.

L’éditorial de la lettre d’Ile de France de Monsieur Francis Picard, délégué régional de la Fondation du Patrimoine, souligne que près de 4 millions d’Euros ont été investis et 280 000 euros de dons ainsi que l’apport de 685 000 euros des différents mécènes, dont Total, ont permis de réaliser et compléter financièrement la restauration d’églises et bâtiments divers. Christian Kert, membre du Conseil d’Administration de la Fondation du Patrimoine, déclarait dans une récente interview « La politique patrimoniale revient à offrir au visiteur une rencontre avec le temps ».

Les contacts de l’ASFV avec plusieurs acteurs du bâtiment, lors de nos rencontres à la préfecture de Bobigny nous permettent de croire que la rénovation du fort de Villiers est possible. L’ASFV peut et veut être un partenaire efficace de la ville pour mener à bien les opérations.

Bien que l’approche de nos concitoyens pour les informer soit difficile, nous restons persuadés que l’avenir du Fort de Villiers trouvera enfin une reconversion réussie dans le respect de son histoire.
Chers adhérents et amis,

Le Fort de Villiers suscite la curiosité et l’intérêt de la population de Noisy et des villes qui l’entourent.
Espérons que la Mairie aura retrouvé les clefs du fort de Villiers pour que les différents services de l’Etat (DRAC, SDAP), puissent visiter ce monument. Un simple serrurier aurait suffit pour ouvrir certaines portes. Peut-être n’y en a-t’il pas à Noisy le Grand ?
Depuis le mois d’avril, la Mairie de Noisy le Grand, donc son Maire, reçoit bon nombre de courriers, mails et coups de téléphone pour renouveler la visite du fort en vue de l’expertise des architectes des Bâtiments de France pour son classement ou au moins le fait qu’il soit répertorié …

Ce ne sont pas les seules affaires, nous concernant, perdues par les services de la Mairie, notre dossier d’inscription auprès de l’Annuaire des associations de la ville a aussi été perdu, cela depuis le mois de novembre 2008. Nous avions remis les documents auprès de la Direction de la Vie Associative et de la Vie des Quartiers, « La Passerelle ». Ils ne retrouvent plus trace de notre inscription, en dépit des nombreuses communications téléphoniques avec leur service ! Idem pour notre demande de salle pour tenir notre Assemblée Générale, toutes les salles étaient occupées pour plusieurs semaines….
Nous avons du solliciter une autre Mairie pour obtenir une salle pour notre Assemblée Générale….

En décembre 2008 nous avons rencontré le 17ème adjoint, Délégué au Quartier Sud : Montfort, Richardets, Yvris, Délégué au Jumelage. Nous avons exposé nos problèmes, la perte des dossiers, nos projets pour le fort de Villiers. Il devait nous envoyer un compte rendu de notre réunion et nous donner des nouvelles après sa rencontre avec le Maire à notre sujet. Aurait-il perdu aussi notre adresse ? Car depuis aucune information de nous est parvenue.
Le Projet de loi de programme relatif à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement a été adopté le 23 juillet 2009 par l’Assemblée nationale et le Sénat : Un avis simple des architectes des Bâtiments de France se substitue à l’avis conforme.

Les parlementaires opposés sur ce point ont déjà annoncé leur intention de remettre cette disposition au programme du Grenelle II (projet de loi portant engagement national pour l’environnement) estimant qu’il n’était pas logique que l’ABF soit juge et partie (l’ABF est à l’origine de la définition de la ZPPAUP) et ont souligné qu’il n’était pas satisfaisant que des blocages soient liés à la décision d’une personne soumise à aucune autorité. « La suppression de l’avis conforme dans le cadre des ZPPAUP pourrait poser problème car cet avis constituait une protection vis-à-vis des sites inscrits ou protégés, pour lesquels l’avis conforme de l’ABF avait été supprimé » a insisté le sénateur Braye. En réponse, M. Christian Jacob, rapporteur, a estimé que ces sites étaient protégés par le règlement de la ZPPAUP.
Le nouveau commandant de la base aérienne est favorable à la reconduction de l'ouverture du fort St Privat ( Prinz August von Wurtttemberg) lors du WE du patrimoine le 19 et 20 sept 2009.

Les horaires sont :
  • Samedi 19 septembre de 14 h à 18 h
  • dimanche 20 septembre de 10 h à 17h
Accès gratuit par porte St Privat cote rue Coste et Bellone Marly Frescaty.
Accès piéton parking devant magasin infernal
Visite commentée et guidée par l'ADFM d'une durée de 1h20.

Par rapport à 2008, la caponnière latérale droite est accessible et une exposition permet de connaitre l'histoire de la base depuis 1909 et de fêter le centenaire de l'Armée de l'Air ( 14 panneaux (époque des dirigeables )).
Il s'agit d'une visite inédite pour les passionnés qui doivent prévoir : chaussures de marche, vêtements chauds, lampe torche.
Autre info :
Toute l'Europe se mobilise pour "les Murs aux Pêches de Montreuil", longtemps menacé de destruction. Des jeunes bénévoles viennent à Montreuil pour participer à sa rénovation dans le cadre d'un chantier international (voir article du Parisien vendredi 17 juillet 2009 page IV - 24heures - Seine Saint Denis).
Voilà un bon exemple pour le Fort de Villiers. Qui sait si nos actions d'informations internationales ne déboucheront pas sur une réaction de ce type ?
{linkr:bookmarks;size:small;text:nn;separator:%20;badges:p}

Alors que le" fort de Villiers" est toujours fermé, par manque de volonté créatives sans doute, des Mairies font preuve d'initiatives très intéressantes.

A Montreuil pas besoin de faire du bruit, juste un parcours. Trois mille personnes ont déjà testé le parc d’aventures ouvert il y a un mois et qui offre une variante de l’acrobranche (article du Parisien page I Seine Saint Denis du mercredi 22 juillet 2009).

Pourquoi pas ce type d'activité dans le fort qui offre milles et une possibilités si on y met de la bonne volonté, au lieu d'espérer souiller "écologiquement" un Bois... En plus ce Fort est directement accessible depuis le centre de Noisy par une passerelle qui mène quasiment devant l'entrée du Fort et au Stade Alain Mimoun, nos jeunes qui ne peuvent partir en vacances auraient ainsi un espace qui leur serait réservé, balades de poneys dans les fossés, mur d'escalade sur la contre-escarpe, parcours santé, ateliers créatifs temporaires, offres encadrées de camps de jeunes pour rénover, nettoyer, entretenir l'espace. Certes cela demande une préparation à l'avance de plusieurs mois. L'ASFV ne cesse d'alerter les élus sur le potentiel du fort de Villiers depuis plus d'un an.

Quand vont-ils se décider à ouvrir les yeux sur le patrimoine historique et culturel qu'offre le fort de Villiers ?

{linkr:bookmarks;size:small;text:nn;separator:%20;badges:p}
L'ASFV adhère à la FNASSEM depuis 2008 et soutiens toutes ses actions en particulier celle-ci :
http://www.associations-patrimoine.org/article.php?id=717&dossier=13&r=vie_federation

La FNASSEM est une association reconnue d’utilité publique, agréée par le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables depuis 1979. La FNASSEM fait parti de la Réunion des associations de sauvegarde du patrimoine, reconnue d'utilité publique, autrement appelée G8 Patrimoine ou Groupe Patrimoine. Ce groupe national a été créée en 2003 et officialisé par arrêté ministériel le 20 janvier 2005. Il a pour mission essentielle d'organiser les échanges d'informations entre l'État et les associations nationales sur les politiques publiques ou privées en faveur du patrimoine, et de réfléchir et de débattre sur tout sujet relatif à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine bâti et paysager.

IMPORTANT à lire :
http://www.associations-patrimoine.org/region.php?id=13&page=4
Le 23 juin, la FNASSEM a fait paraître cet article pour soutenir l'ASFV : http://www.associations-patrimoine.org/a-la-une.php?page=7
L'ASFV adhère à la SPPEF depuis 2009 et soutiens toutes ses actions en particulier celle-ci :
http://sppef.free.fr/images/stories/dmdocuments/lettre_a_albanel_zppaup.pdf

"LA SOCIETE POUR LA PROTECTION DES PAYSAGES ET DE L'ESTHETIQUE DE LA FRANCE, fondée en 1901, reconnue d’utilité publique en 1936, est présente dans toute la France, des milliers de membres ont choisi de soutenir son travail d’information, de surveillance et de défense du patrimoine. En 2003, la SPPEF réunissait environ 4000 adhérents. Des centaines d’associations ont rejoint la SPPEF. Elles sont localisées dans toutes la France, et trouvent auprès de la SPPEF soutien et conseils. En 2003, La SPPEF réunissait environ 370 associations adhérentes." (extrait de l'histoire de la SPPEF)

{linkr:bookmarks;size:small;text:nn;separator:%20;badges:p}

Une séance du Conseil Municipal de Noisy le Grand s'est tenue lundi 30 juin à 19 heures.
N'ayant pas pu lire une motion rédigée par l'ASFV à cette séance, Madame Brigitte Marsigny la représentera à un prochain Conseil Municipal.
Madame Brigitte Marsigny a demandé à M. Pajon quels étaient ses projets sur le Fort de Villiers.
Monsieur le Député-Maire a expliqué que la ville est propriétaire de ce site, et qu'elle veut le récupérer. Plusieurs études ont eu lieu, plusieurs projets sont à l'étude. Il ne souhaite pas détruire ce Fort si cela est possible, mais étudie toutes possibilités pour lui rendre une activité utile à la ville.
Monsieur Michel Pajon rencontrera l'ASFV et discutera du Fort avec des militaires et autres personnalités.
Ce à quoi Patrick Cotte, Président de l'ASFV lui a fait remarquer que ses contacts avec les autres Associations qui s'occupent de Forts Séré de Rivières sont aussi des militaires du Génie, des historiens, des professeurs, posant ainsi clairement le souhait de l'ASFV d'être un partenaire sérieux et actif de la municipalité.
Monsieur Michel Pajon Député-Maire de Noisy le Grand a conclu la discussion en donnant rendez-vous dans 3 à 4 mois à l'ASFV.
Patrick Cotte l'a informé que les actions pour la connaissance du Fort de Villiers auprès des Noiséens continuent en attendant le rendez-vous d'octobre 2008.
Chers amis,

Je voudrais attirer votre attention sur le devenir du patrimoine fortifié d'Ile de France et notamment sur le Fort de Villiers qui fait partie de la deuxième ceinture des forts construits par le Général Seré de Rivières (Directeur du Génie sous le gouvernement Thiers, IIIème République) dès 1870 avec l'objectif de protéger la capitale.

Force est de constater que plusieurs de ces forts sont à l'abandon alors qu'il s'agit d'une très belle architecture militaire différente de celle de Vauban (XVII-XVIIIème S) du fait du progrès du génie militaire.

Le Fort de Villiers, construit de 1878 à 1880 est situé sur la commune de Noisy le Grand sur environ quatre hectares. Il a été définitivement fermé aux associations qui y étaient hébergées par un arrêté municipal de péril lié à l'état de la passerelle d'accès. Cette décision et le devenir du Fort ont fait naître l'Association de Sauvegarde du Fort de Villiers (ASFV) dont je suis la vice-présidente, qui s'attache aujourd'hui à œuvrer à l'émergence d'un projet de développement local et durable pour que ce patrimoine oublié, richesse historique de la commune de Noisy le Grand, retrouve une utilité à la fois pour les noiséens mais aussi pour les habitants des communes voisines.

Aussi, l'ASFV sollicite ardemment votre soutien par le moyen que vous jugerez utile (message de soutien, adhésion(s), reroutage de ce mail à vos connaissances, offre de moyens matériels, don, etc ...) pour nous aider à faire connaître ce fort, son histoire et surtout à monter le projet de sauvegarde et de réemploi. Je joins à ce courrier un dépliant présentant le Fort de Villiers et l'action de l'ASFV qui est en cours de distribution.
Le site internet www.asfv.eu propose d'aller plus loin dans la connaissance à la fois de l'association mais aussi de l'histoire de ce fort et de l'architecture militaire : en trois mois d'existence, nous avons déjà beaucoup avancé. Mais il faut le faire connaître pour que sa destruction ne soit pas envisagée. N'hésitez pas à nous laisser votre message de soutien !

Avec le souhait que vous partagerez avec l'ASFV son intérêt pour le Fort de Villiers, richesse patrimoniale de Noisy, de l'Ile de France dans l'Europe pacifiée d'aujourd'hui, je vous prie de recevoir, Chers Amis, mes cordiales salutations. Recevez déjà tous mes remerciements au nom de l'association et de ses adhérents.

En ligne

Nous avons 6 invités et aucun membre en ligne

Accès

Aller au haut